Le cloud souverain, un atout pour la sécurité de vos données

Cloud souverain - atolia

Depuis une dizaine d’années, le cloud (nuage) s’immisce dans presque tous les services informatisés des entreprises et des administrations. Il vous sert à partager des documents avec vos collaborateurs, vos clients, vos fournisseurs, à faire fonctionner vos applications favorites, à retrouver votre agenda à tout moment et n’importe où. Cette “révolution nuageuse” peut poser des interrogations sur la traçabilité des données. De nombreuses instances nationales plébiscitent alors l’adoption d’un cloud souverain. Mais comment le définir ? Quels avantages procure-t-il et à qui s’adresse-t-il ? Atolia vous donne des éléments de réponse.

Qu’est-ce que le cloud souverain ?

[Le cloud souverain] est un modèle de déploiement dans lequel l’hébergement et l’ensemble des traitements effectués sur des données par un service de cloud sont physiquement réalisés dans les limites du territoire national par une entité de droit français et en application d

es lois et normes françaises.
2016, Ministère de la culture

En d’autres termes, le cloud souverain est une notion complémentaire d’un service de stockage de données dans le cloud qui a la faculté d’être hébergé et entretenu par un prestataire français, disposant d’infrastructures situées en France et respectant la loi et les normes en vigueur. Cette certification garantie donc que les données stockées sont soumises au contrôle des autorités françaises et que les hébergeurs sont en règle avec la loi.

Des avantages multipliés

Le cloud souverain fonctionne de la même manière qu’un cloud situé à l’étranger car il se base sur un type d’installation similaire. Ses avantages intrinsèques au cloud sont même décuplés : vitesse d’exécution améliorée, meilleure stabilité, taux de disponibilité de premier ordre, etc. Tout cela est notamment lié à une meilleure proximité avec vos installations informatiques.

L’avantage le plus important du cloud souverain réside dans la sécurité et la transparence des données. En effet, les documents sont stockés sur des serveurs situés en France et sont donc soumis à la législation française. Par définition, les données ne peuvent pas être consultées par le gouvernement sans autorisation préalable, contrairement aux données situées sur le sol américain, soumises au Patriot Act, entre-autres. Cela vous garantit que vos données sont sécurisées et que vous pouvez à tout moment savoir où elles se situent. Il s’agit par ailleurs de soutenir des initiatives françaises, génératrices d’emploi et de croissance nationale.

Un cloud axé sur la sécurité

Dans un contexte de modernisation lié au numérique, les administrations publiques envisagent souvent le cloud comme une solution viable pour stocker des documents administratifs ou des archives. Mais cette pratique est strictement encadrée et les employés de la fonction publique doivent en théorie se plier à certaines directives.

Selon une circulaire publiée en Avril 2016 émanant du ministère de l’intérieur et du ministère de la culture, tout document administratif public est soumis au régime de trésor national. En clair, le régime de trésor national impose une confidentialité, une sécurité et une traçabilité totale à ces documents. Ils ne peuvent donc prétendre à sortir du territoire national sans une autorisation valable. Le stockage de ces documents sur des serveurs situés à l’étranger est considéré comme illégal. C’est pour cette raison qu’il est obligatoire de passer par un hébergeur qualifié de « souverain » pour les entreposer sur le cloud.

Des contraintes semblables sont également valables dans le domaine de la santé où prévaut le secret médical et dans le domaine de la recherche qui impose des procédures complexes pour la sauvegarde de l’avancée des travaux.

Quelle offre de cloud choisir ?

La première chose à faire est d’évaluer ses besoins actuels : la taille de l’espace de stockage, le nombre de collaborateurs qui y auront accès, pour quel(s) usage(s), etc.

Dès lors, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Installer un cloud privé dans votre organisation. Le choix est vaste et s’adapte parfaitement à vos besoins et à vos locaux. L’installation peut s’étendre de quelques jours à plusieurs semaines, selon la taille de l’entreprise. L’entretien et la maintenance resteront à votre charge.
  • Choisir un hébergeur 100% français. Les entreprises informatiques locales, par exemple, disposent souvent d’une infrastructure cloud qui peut répondre à la plupart des besoins. Elles sont donc en mesure de vous proposer un forfait pour héberger vos données à un tarif abordable. Il est tout de même recommandé de lire attentivement la politique de confidentialité et les conditions d’utilisation, de demander une copie de des certifications ISO et de négocier une clause de non-divulgation des informations dans le contrat d’achat.

Même si le cloud souverain se développe, il faut tout de même souligner le manque d’alternatives françaises crédibles face aux géants américains. En effet, les leaders français s’internationalisent et sont, dès lors, difficilement qualifiables de “souverains”. Enfin, l’émergence d’un réel cloud souverain promis et financé par l’Etat, incarné par le projet Andromède, semble prendre une autre voie et l‘idée d’un OS made in France (Projet CLIP) ressemble de plus en plus à une utopie.


Maxime Rachon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :