Travailler en musique pour booster sa productivité ?

Travailler en musique productivité - atolia

Pourquoi fait-on de la musique pour la fête de la musique alors qu’on ne travaille
pas pour la fête du Travail ?
” Philippe Bouvard

La fête de la musique est l’interlude adéquate en cette période animée sportivement parlant pour aborder un sujet complexe de la vie en entreprise : travailler en musique. Grâce à la démocratisation des applications de streaming, des haut-parleurs Bluetooth (intelligents ou non), des open-spaces, cette pratique gagne en popularité. Il est vrai que cet engouement fait écho à une série d’études sur la créativité et la concentration, plébiscitant une ambiance musicale afin de booster la productivité au travail. Pourquoi et comment peut-elle améliorer nos performances artistiques et quelles en sont les limites à y apposer ? Atolia vous répond.

La musique a un impact positif sur notre cerveau

Les premières études décrivant une corrélation entre la musique et les performances au travail naissent dans les années 70. Les chercheurs J.G Fox et E.D Embrey ont montré que la musique améliore la productivité de certains ouvriers d’un chantier.

Dans les faits, l’écoute d’une musique appréciée provoque la sécrétion d’une hormone appelée dopamine, ou hormone du bonheur. Celle-ci a la caractéristique d’apaiser l’auditeur en lui procurant un sentiment de bien-être. La musique invite donc à la détente et permet d’entreprendre les tâches assignées en sérénité, ce qui a évidemment un effet bénéfique sur le résultat final.

Par ailleurs, les tâches demandant un effort d’adaptation ou de créativité sont plus enclines à être réalisées dans un environnement calme pour éviter toute distraction. Dans le cadre d’un open space par exemple, qui est souvent encombré par les bruits parasites, l’utilisation d’un casque audio ou d’écouteurs peut alors isoler du bruit ambiant afin d’aider à la concentration.

Enfin l’écoute de la musique est tout à fait indiquée pour les tâches répétitives. Ces dernières sont souvent synonyme de frustration et/ou de lassitude et d’ennui. Y associer un tempo ou une ambiance musicale familière permet d’atténuer cette routine et aide à faire passer le temps. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la Fédération Française d’Athlétisme a décidé d’interdire l’usage de baladeur/smartphone durant les courses officielles hors stade de plus de 10Km. Son usage permettrait en moyenne une amélioration des performances comprise entre 5 à 10% grâce au tempo qui aide à coordonner son allure. Elle est donc considérée comme un avantage déloyal.

Des résultats à nuancer

Premièrement l’utilisation d’un casque supra-auriculaire peut avoir un effet asocial sur l’utilisateur, qui se coupe complètement de son environnement de travail.

La musique a également un pouvoir attractif très puissant : celui de capter l’attention de tout être humain. Elle peut le plus souvent déconcentrer lors de la réalisation de tâches rigoureuses comme la rédaction, la lecture ou l’assimilation. Qui n’a jamais relu 10 fois la même fichue page d’un livre à cause d’un bruit ambiant ou d’une musique de fond ? La musique peut alors se révéler déstabilisante car l’auditeur se retrouve emporté par la mélodie.

Qui n’a jamais relu 10 fois une fichue même ligne d’un livre à cause d’un bruit
répété ou d’une musique de fond ?

Le volume et le rythme de la mélodie peuvent aussi avoir un effet fatiguant et perturbateur car ils ont tendance à accélérer la fréquence cardiaque et à rendre nerveux. Il est donc conseillé d’écouter des musiques instrumentales, sans basses, à volume modéré lorsque nous travaillons, qui, elles, ont un impact positif sur notre cerveau.

Quelques conseils pour travailler en musique

Nous avons tous des goûts et un rapport différent avec la musique et cela nécessite un encadrement dans un service ou l’espace de travail. Tout d’abord il convient de demander l’avis de ses collègues avant de diffuser sa musique. Sans cet accord, il faudra vous tourner vers vos propres écouteurs. Veillez aussi à ce que ces derniers soient insonorisés ou à un volume réduits pour ne pas déranger vos collaborateurs (et accessoirement ne pas nuire à votre propre audition).

S’il s’avère que le style musical ne fait pas l’unanimité, respectez l’avis de vos collègues. Vous pouvez également essayer de faire participer tout le monde avec, par exemple, la création d’une playlist collaborative sur les application de streaming. Vous pourrez apprendre à connaître les goûts musicaux de chacun en plus de nouvelles références musicales que vous ne connaissiez peut-être pas jusqu’alors. Privilégiez une playlist jazz qui stimule la réflexion, ou planante, style cover ou acoustique, pour la détente. Ayez aussi à l’esprit que la voix chantée a tendance à interférer dans les conversations, tant cognitives (parler à soi-même) que physique (face à face).

Enfin variez les plaisirs ! La musique mais aussi les informations à la radio sont de bons moyens d’ouvrir son esprit vers les autres et l’oeil sur le monde. Cela permet d’engager la conversation autour d’un sujet d’actualité et de nouer des liens.

Au final la musique est un vecteur de motivation très puissant si elle est utilisée à bon escient. Elle permet de tisser des liens et représente une façon ludique d’aborder les tâches au quotidien. Mais il est nécessaire de garder à l’esprit des règles élémentaires de savoir-vivre en communauté, du partage et du contexte professionnel pour que le résultat soit bénéfique pour tout le monde.


Maxime Rachon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :